ISSN 2269-5141 Qui sommes-nous ?  Mentions légales

Accueil > Philosophie antique > Aristote : Est-ce tout naturellement qu’on devient heureux ?

Aristote : Est-ce tout naturellement qu’on devient heureux ?

lundi 7 mai 2018

Collection Folio Sagesses (n° 6474), Gallimard
Parution : 19-04-2018
« D’abord, il faut examiner en quoi réside la vie heureuse et comment on peut l’acquérir. Est-ce tout naturellement qu’on devient heureux, chaque fois qu’on mérite d’être appelé ainsi, à la manière dont on devient grand ou non ou dont on acquiert un teint particulier ? Est-ce plutôt par le moyen de l’étude, comme quoi il y aurait une science du bonheur ? Ou est-ce plutôt par le moyen d’un certain exercice ? »

Ne s’interrogeant pas sur ce qui est bien ou mal, mais affirmant que le bonheur est la manière d’être la plus enviable qui soit, car elle rapproche l’homme des dieux, Aristote fait de sa quête le dessein suprême d’une vie, où s’entremêlent amour et amitié.

Le bonheur n’instaure aucune règle morale, il est le seul but à atteindre.

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin