ISSN 2269-5141

Accueil > Annonces de colloques > Philosophie contemporaine > Totalité et infini d’Emmanuel Levinas

Totalité et infini d’Emmanuel Levinas

Colloque international des 18 et 19 novembre

dimanche 13 novembre 2011, par Raoul Moati

Les 18 et 19 novembre 2011, 10h-19h, Salle Dussane, 45 rue d’Ulm 75005 Paris
Colloque International organisé par Danielle Cohen-Levinas et Alexander Schnell, Les Archives Husserl de Paris, l’Université Paris IV Sorbonne Collège, et le Collège des études juives et de philosophie contemporaine.

Comité scientifique :

Jean-François Courtine (Paris IV Sorbonne), Jean-Luc Marion (Paris IV Sorbonne), Jocelyn Benoist (Paris I Sorbonne et Archives Husserl), Rudolf Bernet (Archives Husserl de Louvain).

Argumentaire

L’année 1961 constitue un tournant important dans la philosophie française. Elle est marquée par la disparition de Maurice Merleau-Ponty, et par la parution de Totalité et infini d’Emmanuel Levinas, véritable pavé dans la mare des recherches phénoménologiques post-husserliennes et post-heideggeriennes. Si les grands travaux sur Levinas, ayant fait date, se sont principalement focalisés sur Autrement qu’être ou au-delà de l’essence (paru en 1974), il est opportun de profiter des cinquante ans de sa parution pour ne pas simplement « commémorer » cet événement, mais aussi – et surtout – pour attirer une nouvelle fois, après « Violence et métaphysique » de Derrida, le regard analytique et critique sur ce premier chef d’œuvre de Levinas. Au terme de ce demi-siècle, qui fut témoin d’une réception de plus en plus diversifiée, au-delà des limites de la philosophie académique, et au-delà aussi de la seule sphère francophone, il s’agit de replacer cet ouvrage dans son contexte, dans ses sources phénoménologiques. Aussi ce colloque rassemblera-t-il à Paris des chercheurs nationaux et internationaux qui sont ou bien des spécialistes de la phénoménologie ou bien se sont inspirés des mêmes sources – phénoménologiques ou non phénoménologiques – que Levinas. Il s’agira à la fois de revenir sur les contributions fondamentales de cet ouvrage difficile à la philosophie française de la seconde moitié du vingtième siècle et d’inscrire ces contributions dans le débat contemporain, qu’il soit phénoménologique ou extra-phénoménologique.

PDF - 2.5 Mo

Avec :Jean-François Courtine (Paris IV Sorbonne), Jean-Luc Marion (Paris IV Sorbonne), Jocelyn Benoist (Paris I et Archives Husserl de Paris), Danielle Cohen-Levinas (Paris IV Sorbonne, Archives Husserl), Alexandre Schnell (Paris IV Sorbonne), David Brezis (Archives Husserl de Paris), Lazlo Tengelyi (Université de Wuppertal), Yasuhiko Murakami (Université d’Osaka), Mary Beth Mader (University of Memphis), Guy Petitdemange (Les archives de Philosophie), François-David Sebbah (Université de Compiègne), Raoul Moati (Université Paris I Sorbonne).

Programme

Vendredi 18 novembre :

10h : Jean-Luc Marion, Ouverture

10h15 : Jean-François Courtine : Le matérialisme d’Emmanuel Levinas

11h15 : Alexander Schnell : Levinas phénoménologue transcendantal

14h30 : Lazlo Tengelyi : Le langage ontologique de Totalité et infini

15h30 : Jocelyn Benoist : Apologie de la métaphysique

16h30 : Danielle Cohen-Levinas : Eros, transcendance et fécondité

17h30 : Débat

Samedi 19 novembre :

10h : Mary Beth Mader : Métaphysique et génération

11h : David Brezis : Temps intérieur et vie en sursis

14h30 : Yasuhiko Murakami : Le fantôme et les femmes. Levinas et les soins palliatifs

15h30 : Raoul Moati : L’infinité de la fécondité

16h30 : François-David Sebbah : Ambiguïtés d’Eros

17h30 : Guy Petitdemange : Titre à préciser

18h30 : Débat

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin