ISSN 2269-5141

Accueil > Philosophie moderne > Spinoza : Traité de la réforme de l’entendement

Spinoza : Traité de la réforme de l’entendement

jeudi 4 juillet 2013

Le traité de la réforme de l’entendement est la porte de côté par laquelle on pénètre dans l’Ethique de Spinoza. Porte étroite, mais permettant un accès direct à l’œuvre principale, et dont le but déclaré est la « recherche d’un vrai bien » dont la « découverte et l’acquisition » le ferait jouir « dans l’éternité d’une joie suprême et continue ». Ecrit de ‘jeunesse’, déjà conscient de la vanité et futilité de « ce qui arrive dans la vie courante », le Traité se concentre sur les degrés de connaissance auxquels l’homme a accès. Comment parvenir alors de la connaissance par ouï-dire à celle, ultime, essentielle, « intuitive », sans laquelle « la vie n’est qu’un songe » ? Le Traité s’interrompt. Le lecteur doit poursuivre seul le chemin de la réflexion vers la vie éthique.
Né dans une famille marrane émigrée aux Pays-Bas, Spinoza a développé une philosophie en rupture radicale avec le cartésianisme, ouvrant la voie à la pensée moderne, qu’il s’agisse de philosophie politique, d’éthique ou de métaphysique. Elle indique « le chemin d’une vie vertueuse qui serait sa propre récompense et sa joie véritable ».

Après des études de philosophie au centre universitaire expérimental de Vincennes, André Scala a enseigné. Lecteur de Spinoza auquel il a consacré certains de ses travaux, il a récemment publié Silences de Federer (2011).

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin