ISSN 2269-5141

Accueil > Philosophie contemporaine > Gerhard Heinzmann : L’intuition épistémique

Gerhard Heinzmann : L’intuition épistémique

lundi 9 septembre 2013

Proposer une symptomatique de l’intuition nous permettant de comprendre son fonctionnement cognitif dans la justification de nos croyances et de nos raisonnements philosophiques et mathématiques, tel est le défi relevé dans ce livre.
La première partie montre que la fonction cognitive de l’intuition dans la compréhension et la justification passe par l’utilisation d’un système sémiotique. Un tel système est utilisé intuitivement si, dans une action située, les aspects « significatifs » et « représentatifs » sont interdépendants. Une demande de légitimation de ce qui est représenté ne se place pas au même niveau de réflexion que celui de l’intuition. Qu’elle puisse être à la fois évidente et faillible n’a dès lors rien de paradoxal.
La deuxième partie montre qu’envisager l’intuition dans une symptomatologie ne nous éloigne pas de la tradition philosophique. Au contraire, le traitement sémantique de la question de l’intuition éclaire certains problèmes classiques en philosophie, en logique et en mathématiques ; et il permet de relire à nouveaux frais aussi bien Aristote, Descartes ou Kant, que Helmholtz, Poincaré, Brouwer, Weyl, Beth et Cavaillès.

Gerhard Heinzmann, professeur de philosophie à l’Université de Lorraine, fondateur du Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie – Archives Henri-Poincaré (UMR 7117) est directeur de la Maison des Sciences de l’Homme Lorraine (USR 3261

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin