ISSN 2269-5141

Accueil > La Philosophie dans tous ses états > Andrew Jackson Downing : La philosophie du goût champêtre. Essais sur l’art (...)

Andrew Jackson Downing : La philosophie du goût champêtre. Essais sur l’art d’embellir les maisons villageoises, les parcs et les jardins

mercredi 23 avril 2014

« Dans la mesure où l’on rencontre mille personnes qui aiment le pouvoir pour une seule qui a le sentiment de la beauté, nous voyons les ignorants qui s’apprêtent à embellir leurs jardins d’agrément, ou même l’emplacement qu’ils ont choisi d’habiter, se hâter de niveler leur terrain. Leur conception de l’embellissement ne va pas au-delà car, soumettre ou aplanir, telle est selon eux la seule et unique ambition de l’homme. Quand un terrain ou un paysage entier est devenu parfaitement plat, il ne reste plus, selon leur théorie, qu’à poser dessus autant de beauté qu’on le souhaite. Ce n’est qu’une question de moyens. »
Andrew J. Downing (1815-1852) est célébré aux États-Unis comme l’un des maîtres de l’esthétique champêtre. Homme de terrain et de réflexion, ses écrits pleins d’allant ne se contentent pas de dénoncer les ravages commis par l’esprit de brutalité ou le goût de l’épate : ils prêchent un style d’existence campagnard, vécu sous le signe de la « simplicité » et du confort, un art de vivre dont les préceptes se présentent ici sous forme de conseils utiles.
Avec ces textes, c’est le projet d’une Amérique agrarienne et vertueuse qui se rappelle à nous, une « autre Amérique » teintée d’utopie à laquelle Downing croyait encore, alors que déjà l’industrialisation et l’affairisme commençaient de l’emporter.
Présenté et traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Joël Cornuault

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin