ISSN 2269-5141

Accueil > Philosophie renaissante > Giovanni Botero : de la raison d’Etat

Giovanni Botero : de la raison d’Etat

mercredi 11 juin 2014

De la raison d’État, dont l’édition princeps date de 1589, compte parmi les livres qui ont le plus profondément marqué la modernité politique à ses commencements. Non seulement il a consacré la notion de raison d’État, mais il a également apporté une contribution décisive à la première affirmation européenne de l’idée d’« État ». Giovanni Botero ( 1544-1617), ancien jésuite, secrétaire de grands princes d’Église et consulteur de la congrégation de l’Index, y poursuit comme objectif de codifier la rationalité gouvernementale de cette nouvelle entité politique. L’« État » dit désormais la puissance publique entendue comme seigneurerie sur les hommes et domination sur les territoires, dans une direction qui intègre la leçon machiavélique – bien que l’auteur s’en défende – et rompt avec la tradition éthico-juridique qui avait procuré à la politique son langage. À l’heure des guerres de Religion mais à l’écart des théorisations juridico-politiques de l’époque, la ratio de Botero définit avant tout les savoirs permettant de conserver cette seigneurerie et domination, sous trois aspects essentiels : le gouvernement des hommes, la gestion des richesses, l’administration des territoires. Identification du politique à l’étatique et institution des savoirs du monde social nécessaires à l’État territorial : tels sont les deux traits dont la conjonction fait la modernité de l’ouvrage.
Cette traduction (la première en français depuis 1599) a aussi été l’occasion d’un travail d’édition scientifique sans précédent (y compris en Italie) à partir des quatre versions revues et corrigées par l’auteur. Elle remet dans la circulation intellectuelle un « classique inconnu », toujours cité, mais rarement lu.

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin