ISSN 2269-5141

Accueil > Philosophie moderne > Alexander Schnell : L’effondrement de la nécessité

Alexander Schnell : L’effondrement de la nécessité

jeudi 2 avril 2015

Hegel a salué Fichte pour avoir déterminé la "tâche éternelle" de la philosophie : celle consistant à mettre en évidence et à légitimer la nécessité (…). Alors que l’on proclame aujourd’hui de toutes parts la rupture de la philosophie dite "continentale" avec le transcendantalisme de Kant et a fortiori avec la philosophie classique allemande, l’auteur du présent ouvrage revient sur cette question de la légitimation de la nécessité. D’une part, ce problème s’avère être un fil conducteur privilégié permettant d’identitfier l’originalité et la spécificité respectivement du système fichtéen, schellingien et hégélien ; et, d’autre part, un tel retour n’implique pas simplement une reconstruction d’élaborations systématiques datées, voire désuètes, mais une remise en cause – ce qui ne veut pas dire un abandon – de l’idée de "fondation". Un tel questionnement, qui se présente à chaque fois de manière différente chez les protagonistes de la philosophie classique allemande, aboutit à un "effondrement" de la nécessité. Cela veut dire : à loger la contingence au cœur de cette dernière. A travers ces enjeux dont cet ouvrage traite sur un plan tant théorique que pratique, la philosophie de Kant à Hegel témoigne de son caractère vivant et de son actualité au sein du débat contemporain en philosophie. [Extrait de la quatrième de couverture]

Alexander Schnell est actuellement Maître de Conférences de philosophie à l’Université Paris-Sorbonne et responsable du Centre d’études de la philosophie classique allemande et de sa postérité (CEPCAP).

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin