ISSN 2269-5141

Accueil > Philosophie moderne > Claire Schwartz : Malebranche

Claire Schwartz : Malebranche

mardi 24 novembre 2015

Nicolas Malebranche (1638-1715), philosophe, théologien et scientifique français, a joui d’une influence considérable, avant que la distance entre la philosophie et la spiritualité chrétienne ne se creuse. Marquée par la double leçon de saint Augustin et de Descartes, son oeuvre vise à concilier foi et raison, à articuler Providence divine, mécanisme naturel et liberté humaine.
Cet effort de synthèse donne naissance à une métaphysique audacieuse : elle affirme un « occasionnalisme » intégral (les actions des créatures ne sont que l’« occasion » de l’agir divin), conçoit « l’étendue intelligible » comme la matrice des idées des corps et fonde les vérités théoriques et pratiques sur une « vision en Dieu » dont la singularité étonne et prête à malentendu. Aussi la pensée de Malebranche occupe-t-elle une place remarquable dans l’histoire des idées. L’antipsychologisme de sa théorie de la signification, sa déconstruction de la notion de cause finie au profit du schème de la loi, sa mise en question de la conscience comme mode de connaissance sont des thèses que la modernité a su s’approprier.
Ce sont elles qui font l’actualité de cette philosophie, par-delà le cartésianisme christianisé auquel on a parfois voulu la réduire.

Claire Schwartz, agrégée de philosophie et docteur en philosophie, est actuellement maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Elle a notamment édité l’ouvrage Berkeley’s Alciphron. English Text and Essays in Interpretation (2010) et publié plusieurs articles sur Malebranche, Descartes, Leibniz et Berkeley.

Édition Première édition
N° vol. dans la collection 61
Éditeur Les Belles Lettres
Support Livre broché
Nb de pages 224 p. Index . Bibliographie .
ISBN-10 2-251-76083-0
ISBN-13 978-2-251-76083-4
GTIN13 (EAN13) 9782251760834

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin