ISSN 2269-5141

Accueil > Philosophie contemporaine > Patrice Guillamaud : La femme, l’esclave et le génie

Patrice Guillamaud : La femme, l’esclave et le génie

vendredi 14 octobre 2016

Traité pour une réhabilitation des natures humaines

Ce livre propose de penser ce qui ne l’a encore jamais été. Il étudie d’abord avec rigueur et précision la genèse philosophique de la théorie du genre. Il montre que, par-delà Beauvoir, Sartre, Foucault et Derrida, la théorie dont Judith Butler est la plus célèbre représentante plonge ses toutes premières racines chez Platon lui-même. Tout se passe comme si la confusion des natures était une menace à l’œuvre dès la naissance de la philosophie.
Contre cette menace originaire et contre l’opinion dominante de la modernité, il s’agit de comprendre de manière philosophique la profondeur morale et la vérité de la revendication grecque d’une pluralité des natures humaines intégrant la différence entre la féminité, l’esclavage et l’excellence. Dépassant cette conception ancienne, il s’agit notamment de comprendre ce que signifie la belle conception chrétienne de la féminité ainsi que ce que pourrait signifier la féminité comme nature suprême à savoir comme ce que Nietzsche appelait la sur-humanité. Il s’agit enfin ultimement de restaurer, en la comprenant de manière originale et nouvelle, la richesse de l’humanité. Il s’agit de restaurer, par-delà la nature du génie, la pluralité des essences humaines.

Patrice Guillamaud enseigne la philosophie en khâgne. Ses derniers livres aux Éditions Kimé sont L’Essence de la renonciation (2013) et Anti-Marion. Essai sur la barbarie universitaire et philosophique (2015), Le Cinéma et la renonciation, Éditions du Cerf, 2015.

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin