ISSN 2269-5141

Accueil > Philosophie contemporaine > Jean-Luc Nancy : Sexistence

Jean-Luc Nancy : Sexistence

lundi 27 février 2017

Le sexe, libéré ou déchaîné ? consommé ou consumé ? Excitant ou existant ? Pornographique ou philosophique ? Peut-être inclassable et indiscernable ?

La pulsion propulse et menace. La vie éclot et épuise. Le désir se lève, s’emporte et s’égare ou bien s’éteint. La civilisation s’épanouit et se déchire ; elle renonce à l’obscénité et mobilise la violence. Le sexe est à la croisée des chemins, là où le désir se trouble en amour, là où le renoncement peut se renoncer lui-même et ouvrir à un art supérieur. Kant voit dans le sexe un rapport entre la puissance naturelle et l’art de recevoir cette puissance – masculin et féminin en tant que nature et culture. Freud ne pense pas que l’amour puisse apaiser la rage destructrice – mais le parallèle qu’il trace entre le sexe et l’art préserve la possibilité que la pulsion trouve une forme. C’est-à-dire une façon de faire sens.

SOMMAIRE

Préliminaires
A. Fatalité ?
B. Libération ?
C. Philosophie ?
D. Pulsion ?
E. Indicible ?

1. Levée
2. Transmission
3. Appropriation
4. Fiction
5. Réel
6. Histoire
7. Technique et transcendance
8. Nature excessive
9. Désir
10. Continu, discontinu
11. Dévoration
12. Cul par-dessus tête
13. Pénétration
14. Trop, trop peu
15. Sexe singulier pluriel
16. pas un mot / je manquais
17. Joy
18. Troubles
19. Amour à mort
20. Amour à vie
21. Roman érotique

Postlude

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin