ISSN 2269-5141

Accueil > Philosophie Politique > Gilles Lipotvesky : Plaire et toucher. Essai sur la société de (...)

Gilles Lipotvesky : Plaire et toucher. Essai sur la société de séduction

samedi 18 novembre 2017

Hors série Connaissance, Gallimard
Parution : 09-11-2017
Le désir de plaire et les comportements de séduction semblent atemporels, depuis que des espèces se reproduisent par voie sexuelle. Néanmoins, l’hypermodernité libérale marque une rupture majeure dans cette histoire millénaire, tant elle impose à nos sociétés la généralisation de l’ethos de séduction et la suprématie de ses mécanismes.
Le mot d’ordre ne paraît plus être de contraindre, ordonner, discipliner, réprimer, mais de « plaire et toucher ». La visée du théâtre classique selon Racine est désormais l’une des grandes lois, partout à l’œuvre, dans l’économie, les médias, la politique, l’éducation.
L’économie consumériste sature d’offres commerciales attractives notre quotidien, dominé par l’impératif de captation des désirs, de l’attention et des affects ; le modèle éducatif s’élabore sur la compréhension, le plaisir, l’écoute relationnelle ; dans la sphère politique, l’heure n’est plus à la conviction par la propagande, mais à la séduction par la vidéocommunication, parachevant la dynamique de sécularisation de l’instance du pouvoir.
La séduction-monde a provoqué l’émergence d’une individualisation hypertrophiée du rapport à autrui – ultime manière d’agir sur le comportement des hommes et de les gouverner, ultime figure du pouvoir dans les sociétés démocratiques libérales.

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin