Augustin Dumont : Le Néant et le pari du possible. Puissances de l’idéalisme allemand. Kant, Fichte, Hegel, Schelling, Hölderlin

À partir d’une relecture du Faust de Goethe, cet essai s’attache à suivre le chemin de crête conduisant d’un sommet de la métaphysique allemande à l’autre avant de faire halte dans […]

Continuer la lecture

Luis Fellipe Garcia : La philosophie comme Wissenschaftslehre. Le projet fichtéen d’une nouvelle pratique du savoir

Ce travail avance l’idée que le projet philosophique fichtéen consiste en une exploration de la notion même de philosophie dont les contours peuvent être esquissés à partir du remplacement […]

Continuer la lecture

Patrick Cerutti (dir.) : Lire l’Initiation à la vie bienheureuse de Fichte

« La vie est nécessairement bienheureuse, elle est elle-même la béatitude. Seule la mort est malheureuse ». C’est sur cette parole injonctive, énergique, vivifiante, qui nous prescrit de vivre […]

Continuer la lecture

Fichte : La destination du savant

L’éloquence et la conviction du cours inaugural de Fichte arrivant à Iéna comptèrent pour beaucoup dans l’impression que produisit le jeune professeur sur ses étudiants de philosophie. Il leur […]

Continuer la lecture

Hans Jörg Sandkühler, Jean-François Kervégan (dir.) : Manuel de l’idéalisme allemand

Quatre philosophes majeurs : Kant, Fichte, Schelling, Hegel et tout leur environnement formé de penseurs, mais aussi d’artistes et de poètes. Neuf thématiques essentielles : la raison et l’absolu, […]

Continuer la lecture

Alexander Schnell : L’effondrement de la nécessité

Hegel a salué Fichte pour avoir déterminé la « tâche éternelle » de la philosophie: celle consistant à mettre en évidence et à légitimer la nécessité (…). Alors que l’on proclame […]

Continuer la lecture