Thomas d’Aquin : Questions disputées sur la vérité

Au terme de la série des questions disputées De la vérité, Thomas montre dans la grâce du Christ le moyen universel de la communication de la vie divine aux créatures spirituelles. Le premier et pour la première fois, grâce à un instrument philosophique acéré, il élimine les obstacles qui avaient empêché la plupart des Pères latins et tous ses prédécesseurs immédiats de mettre en pleine lumière le rôle de l’humanité de Jésus et de ses mystères dans le don effectif de la grâce qu’il nous a méritée. Malgré un vocabulaire parfois archaïque et quelques hésitations, il s’agit d’une étape capitale dans l’évolution de l’Aquinate et dans l’histoire de la christologie : « Du fait que le Christ influe d’une certaine manière les effets des grâces sur toutes les créatures raisonnables, il est luimême, d’une certaine manière, principe de toute grâce selon son humanité, comme Dieu est principe de tout être ».

Texte latin de l’édition Léonine, introduction, traduction et notes par Marie-Hélène Deloffre

Vrin – Bibliothèque des Textes Philosophiques
336 pages – 13,5 × 21,5 cm
ISBN 978-2-7116-2590-1 – octobre 2015

Posted in Philosophie médiévale and tagged , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *