Ugo Batini : Schopenhauer. Une philosophie de la désillusion

La collection « Aimer les philosophes » laisse le champ libre à des spécialistes pour livrer une lecture personnelle de l’auteur ou du courant philosophique qui est au cæur de leur vie spirituelle. Un cheminement de pensée enthousiaste en compagnie des classiques de notre tradition.
Cynique, amateur de bons mots, vieux pessimiste, Schopenhauer se prête aisément à un portrait haut en couleur, rapidement brossé grâce à quelques anecdotes et insultes bien senties qui ont grandement participé à sa célébrité tardive. Cet ouvrage invite à ne pas en rester là. Se découvre alors un homme inactuel, se complaisant à la fois dans un romantisme en déclin et dans les acquis des sciences de son temps, dont la pensée exigeante cherche à nous livrer le réel sans fard. Plus encore, un parcours de lecture attentif de son maître ouvrage, Le Monde comme volonté et représentation, permet au lecteur d’assister à l’élaboration progressive de cette patiente entreprise de désenchantement. Alors seulement nous devient compréhensible la formidable influence qu’il exerça sur les artistes et les penseurs qui, à l’instar de Céline, Proust, Beckett ou Mann, construisirent le siècle à venir dans l’horizon de cette philosophie sans illusion.

Posted in Philosophie moderne and tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *