Postérité politique de Maurice Merleau-Ponty

Organisé par Marc Crépon (CNRS-ENS), Jérôme Melançon (Univ. of Regina, Canada) et Emmanuel de Saint Aubert (CNRS-ENS)

Ce colloque poursuit un cycle de trois années d’étude qui interroge les rapports entre philosophie et politique chez Merleau-Ponty, en relation tant à ses contemporains qu’à celles et ceux qui s’inspirent de sa pensée. La philosophie politique de Merleau-Ponty ne s’inscrit pas uniquement dans quelques livres ou articles qui lui sont explicitement consacrés. Entrelacée à l’ensemble de son œuvre, elle s’appuie sur sa phénoménologie, son anthropologie latente, comme son ontologie inachevée ; elle participe aussi à orienter celles-ci, plus fortement qu’on pourrait le croire. Après une première journée consacrée en 2017 à l’examen de ces rapports dans les textes mêmes de Merleau-Ponty, le présent colloque se penchera sur les différentes faces de la postérité politique de cette pensée. Une postérité immédiate, notamment dans un rapport critique à la politique et un privilège accordé aux structures de l’expérience politique. Une postérité conflictuelle, chez certains philosophes marqués par la pensée de Merleau-Ponty, qui construisent pourtant leur rapport à la politique en partie en rupture avec celle-ci. Une postérité contemporaine, enfin, dans la réflexion de penseurs actuels qui seront invités à témoigner de la place que Merleau-Ponty a occupée dans leur cheminement politique. Les angles d’approche complémentaires de ce colloque et de la journée qui le précédait seront repris au Canada en 2019.

Jeudi 22 et vendredi 23 mars 2018
à l’École Normale Supérieure
29 rue d’Ulm, 75005 Paris
(entrée par le 24 rue Lhomond)

Programme

29 rue d’Ulm (entrée par le 24 rue Lhomond)

Jeudi 22 mars après-midi : 2e étage, salle 236

14h30 : Hourya Bentouhami : « Se tenir à l’arrière de soi : la honte chez Fanon et Merleau-Ponty »
15h15 : Mara Montanaro : « “La parole du silence”. Françoise Collin lectrice de Maurice Merleau-Ponty »

16h : Pause

16h15 : Judith Revel : « Merleau-Ponty/Foucault, la prose du monde mise au travail »
17h : Table ronde : Claude Lefort, continuateur ou critique politique de Merleau-Ponty ?

colloque_merleau_ponty.jpg

Vendredi 23 mars matin : 2e étage, salle 235C

10h : Jérôme Melançon : « Altérité, relationalité et pouvoir. Les philosophies politiques obliques de Jean-Toussaint Desanti et Tran Duc Thao »
10h45 : Antoine Chollet : « Héritage et traduction, Castoriadis lecteur de Merleau-Ponty »

11h30 : Pause

11h45 : Claire Pagès : « Lyotard avec Merleau-Ponty : passibilité et passivité »

Vendredi 23 mars après-midi : 2e étage, salle 236

14h30 : Claire Dodeman : « L’individu et l’histoire : l’engagement politique selon Colette Audry et Maurice Merleau-Ponty »
15h15 : Luce Irigaray : « La médiation du toucher »

16h : Pause

16h15 : Marc Crépon : « Penser la violence : l’héritage de Merleau-Ponty »
17h : Vincent Peillon : « De Machiavel à Mendès France : le républicanisme de Merleau-Ponty »

Posted in Colloques de phénoménologie and tagged , , , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).