Edith Fuchs : L’humanité et ses droits

Après tous les dénis totalitaires du siècle passé, la nécessité de reconnaître l’humanité en chacun comme en la totalité des êtres humains doit de nouveau être vivement défendue pour protester contre un double déni contemporain désormais paré du prestige de la science : la réduction d’une part, de l’homme à l’animal – et d’autre part, la réduction du cerveau et de la pensée à la machine et aux prouesses de celle-ci.
Le succès de ce double déni est d’autant plus inquiétant que les vieux démons du racisme identitaire et assassin, loin d’avoir disparus, font un retour fracassant sur la grande scène du monde accompagnés par les dénégations ou approbations de beaucoup de clercs.
Ne pas oublier quelles voies peut prendre l’inhumanité dont seuls les êtres humains sont capables permet sans doute de défendre sans illusion l’humanité et ses droits – mais cette « défense et illustration » n’évite pas de mettre en lumière les difficultés qu’elle soulève.

Posted in Brèves, Philosophie Politique and tagged , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).