Jean Seidengart : L’Univers infini dans le Monde des Lumières

 

BIOGRAPHIES CONTRIBUTEURS

Jean Seidengart

Jean Seidengart est professeur émérite de philosophie à l’Université de Paris-Nanterre. Spécialiste des métaphysiques de l’âge classique et aussi de la philosophie et de l’histoire des sciences, il consacre l’essentiel de ses travaux à l’histoire de la pensée cosmologique dans ses relations à la science (astronomie et physique), à l’épistémologie et à la métaphysique. Une part importante de ses recherches porte aussi sur la philosophie de Kant et des néo-kantiens. Il a publié près d’une centaine d’articles en français, allemand et anglais. Récemment, il a édité aux Belles Lettres l’ouvrage collectif Vérité Scientifique et Vérité Philosophique dans l’œuvre d’Alexandre Koyré suivi d’un inédit sur Galilée (2016) et publié L’Univers infini dans le Monde des Lumières (2020).

TABLE DES MATIÈRES

Introduction : Les controverses autour de l’idée d’infini au siècle des Lumières

Chapitre I : Infinitisme et téléologie dans les cosmologies newtoniennes
L’infinité de l’espace et du temps absolus dans la science newtonienne
Éclaircissements métaphysiques du docteur Samuel Clarke sur l’infinité divine, mathématique et cosmologique
L’infinitisme panthéiste de John Toland et ses relations avec la pensée de Giordano Bruno
Réticences à l’égard de l’infinitisme dans la cosmologie de Buffon

Chapitre II : Remise en cause de l’infinitisme dans les théories de la connaissance
Des paradoxes de Zénon aux antinomies de l’infini
L’analyse critique des empiristes anglo-saxons : Bacon, Hobbes, Locke, Berkeley et Hume
Critique métaphysique de l’idée d’un « infini actuel créé » en Allemagne de Christian Wolff à Weitenkampf

Chapitre III : L’univers infini des écrits précritiques de Kant
L’engagement infinitiste du Kant précritique dans son Histoire générale de la nature et théorie du ciel (1755)
L’hypothèse cosmologique dans la physico-théologie du
 Beweisgrund (1763) ou l’effacement de l’infinité cosmique devant l’infinité divine
Les avatars du concept d’espace et de son infinité jusqu’à la
 Dissertation de 1770

Chapitre IV : L’univers infini en question dans l’œuvre critique de Kant
Le problème cosmologique de l’infini à l’origine de l’idéalisme transcendantal
L’infinité de l’espace et du temps dans l’
esthétique transcendantale
La dialectique du fini et de l’infini dans l’idée cosmologique de la première antinomie de la raison pure
Considérations cosmologiques de Kant dans ses écrits sur les sciences de la nature (1785‑1786)

L’immensité du « ciel étoilé » comme symbole d’une « grandeur illimitée »
Le retour de Kant à la « cosmothéologie » infinitiste dans son
 Opus postumum

Chapitre V : Le retrait silencieux de l’infinitisme à l’aube des cosmologies scientifiques

En guise de conclusion
Bibliographie
Index des noms

Posted in Brèves, Philosophie moderne and tagged , , , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).