Ray Monk : Ludwig Wittgenstein

    • Traduction (Anglais) : Abel Gerschenfeld
« Dites-leur que j’ai eu une vie merveilleuse. » C’est sur ces mots apaisés que s’éteint le philosophe Ludwig Wittgenstein à Cambridge. La destinée de celui qui fut l’un des penseurs les
plus originaux du XXe siècle fut pourtant traversée de doutes et de combats perpétuels.
Il naît à Vienne en 1889, dernier des huit enfants d’une famille richissime. Le père, industriel de grande envergure, et la mère, musicienne d’exception, reçoivent chez eux Brahms, Mahler ou Klimt, et dispensent à leurs rejetons une éducation élitiste, fondée sur le culte de l’excellence.
Quant à Ludwig, le questionnement philosophique devient vite la grande affaire de sa vie : ce seront la rencontre avec Bertrand Russell, la découverte de la logique et la rédaction du Tractatus logico-philosophicus ; ce seront également des choix radicaux. En 1914, il s’engage sous les drapeaux austro-hongrois, connaît l’emprisonnement et découvre la foi chrétienne. Au sortir de la guerre, il renonce à la philosophie et devient instituteur, puis jardinier ; il envisage même un temps d’être moine… Avant de renouer avec ses premières recherches durant ses dernières années.
Au terme d’une enquête précise, Ray Monk réussit ici le tour de force d’éclairer les contradictions et les zones d’ombre du personnage, sans sacrifier jamais la profondeur de sa philosophie.
  • Grandes biographies
  • Paru le 17/02/2021
  • Genre : Philosophie
Posted in Brèves, Philosophie contemporaine and tagged , , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).