Auguste Comte : Plan des travaux scientifiques nécessaires pour réorganiser la société

Qui veut s’initier à la pensée de Comte est d’ordinaire renvoyé aux deux premières leçons du Cours de philosophie positive. Mais n’est-ce pas s’exposer à s’interdire de comprendre ce que Comte a poursuivi sa vie durant ? Le Cours ne faisait pas partie du programme que le jeune polytechnicien s’était fixé alors qu’il n’avait que vingt-quatre ans, mais qu’il n’a jamais perdu de vue. Si Comte a toujours désigné le texte ici réédité comme son opuscule fondamental, c’est qu’il offre la meilleure voie d’accès à l’ensemble de son œuvre. Comme l’indique le titre, on y trouvera les deux thèmes qui n’ont cessé d’alimenter sa réflexion : la science et la société. À une époque où il semble qu’on ait oublié jusqu’à l’existence d’une politique positive, il n’était pas inutile de rappeler que, pour le positivisme, philosophie politique et philosophie des sciences s’appellent l’une l’autre.

Posted in Brèves, Philosophie moderne and tagged , , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).