Mehdi Belhaj Kacem : Système du pléonectique

Ce livre-somme de Mehdi Belhaj Kacem, synthétisant quinze années de travail philosophique (et inaugurant la collection Anarchies qu’il dirige avec Jean-Luc Nancy aux éditions Diaphanes), pose le fondement métaphysique et éthique de sa pensée. Le pléonectique provient d’un néologisme qui signifie : avoir-plus. L’enjeu du livre est d’identifier le principe ontologique à partir duquel interroger les affres dans lequel se débat notre monde.
Déchiffrant l’univers à partir de la notion, empruntée à Rainer Schürmann, d’appropriation-expropriation, le livre, sous forme d’abécédaire, déploie un système qui démontre comme l’événement vital consiste en une intensification du régime « appropriationniste » qui existe au niveau des plus fines particules élémentaires ; et que l’événement humain, à son tour, consiste en une intensification monstrueuse du régime « appropriationniste » qui définit tout ce qui est.
Définissant l’essence de l’homme par ce qu’il appelle la « virtuosité techno-mimétique », l’auteur dresse une fresque phénoménologique, qui non seulement éclaire d’un jour entièrement neuf les faits de la science et de la technologie, de l’art et de l’imitation, de la politique et du droit, de l’amour et de la sexualité, mais fait voir l’étroite solidarité qui existe entre ces phénomènes.
Né en 1973, Mehdi Belhaj Kacem entre précocement sur la scène littéraire française avec entre autres ses romans Cancer (Tristram, 1994) et Vies et morts d’Irène Lepic (Tristram, 1996). Acteur pour Laetita Masson (En avoir ou pas, 1995), il sera choisi comme premier rôle par Philippe Garrel (Sauvage Innocence, 2011). Son passage remarqué à l’écriture philosophique, avec Esthétique du chaos (Tristram, 2000), et Society (Tristram, 2001) l’amènera à l’élaboration d’une pensée de L’esprit du nihilisme (somme publiée en 5 tomes entre 2007 et 2013). Ses derniers ouvrages comportent notamment Inesthétique et mimèsis (Lignes, 2010), Après Badiou (Grasset, 2011), Être et sexuation (Stock, 2013), Algèbre de la tragédie (Léo Scheer, 2014), Transgression and the Inexistant (Bloomsbury Academics, 2014) et Artaud et la théorie du complot (Tristram, 2015).
Mehdi Belhaj Kacem dirige, avec Jean-Luc Nancy, la collection Anarchies aux éditions Diaphanes.
Posted in Brèves, Philosophie Politique and tagged , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).