Aristote : La physique

La Physique d’Aristote institue le cadre, qui restera celui de la tradition scientifique européenne en dépit de toutes les évolutions et ruptures, selon lequel les transformations des corps naturels sont explicables par des régularités universellement valides, produites par des causes inhérentes à leur constitution même, sans qu’il soit nécessaire de les justifier par un ordre de réalité supérieur. Aristote y met en évidence les conditions de possibilité de tout changement, et se demande quel type d’existence il faut accorder aux choses qui semblent nécessaires pour en rendre compte, comme le temps, le lieu, l’infini, le continu et le vide. Cette pièce maîtresse de son œuvre fait ainsi le lien entre l’ontologie générale et les sciences plus régionales telles que la cosmologie ou la biologie.
La présente traduction, profondément revisée par rapport aux éditions précédentes, cherche à serrer au plus près le texte grec tout en offrant la plus grande clarté possible à l’expression française. Elle est accompagnée de notes destinées avant tout à rendre la lecture plus accessible, mais aussi à fournir aux spécialistes une discussion approfondie des choix de traductions et d’interprétations.
Introduction, traduction et notes par A. Stevens

Posted in Philosophie Politique and tagged , .