Arnaud François (dir.) L’évolution créatrice de Bergson

L’évolution créatrice (1907), dont le centenaire a été célébré il y a peu, est le livre de Bergson sur la vie. À partir d’une discussion approfondie avec les théories de l’évolution, Bergson établit que les « exigences vitales » ne sont pas seulement l’obstacle qui nous empêche d’atteindre à l’absolu, mais que la vie est, jusqu’à un certain point, l’absolu lui-même, c’est-à-dire la « durée ». Il en résulte que Bergson peut enfin substituer au « faux évolutionnisme » de Spencer, le maître de sa jeunesse, un « évolutionnisme vrai », et situer, puisque théorie de la vie et théorie de la connaissance forment à présent un cercle indissociable, sa propre pensée dans l’histoire de la philosophie.
Le présent ouvrage se veut le reflet exact des méthodes introduites dans la recherche bergsonienne depuis une quinzaine d’années : étude et commentaire d’une œuvre qui peut désormais être pleinement considérée comme un texte – l’édition critique est en voie d’achèvement –, menés en collaboration étroite avec des savants et des épistémologues – spécialistes, notamment, des théories contemporaines de l’évolution –, et inscrits dans une perspective fortement internationale.
Ont contribué à cet ouvrage : F. Caeymaex, A. François, J.-Ch. Goddard, O. Kanamori, P.-A. Miquel, A. Prochiantz, C. Riquier, S. Roux, M. Vollet et F. Worms

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .