Art du comprendre n° 18 : A.N. Whitehead. Le procès de l’Univers et des savoirs

Mathématicien fameux, Alfred North Whitehead (1861-1947) est l’auteur, avec Bertrand Russell, au début du XXe siècle, des célèbres Principia Mathematica dont la logique nouvelle refondait la langue des mathématiques. Armé de ces fondations, il eut ensuite l’audace d’élaborer une métaphysique de grand style, à l’heure où la philosophie prétendait y échapper.
La philosophie de Whitehead – qui n’est pas un système – vaut autant par sa lecture critique de la tradition philosophique occidentale que par l’ampleur de ses conceptions et la fécondité de ses concepts épistémologiques et ontologiques.
Prenant en compte les théories scientifiques les plus avancées, telle la Relativité d’Einstein ou les axiomatiques non euclidiennes, Whitehead construit une « cosmologie spéculative », délivrée du poids de la substance ou du sujet souverain.
Au sein d’un monde-événement, en permanent procès de formation, Whitehead découvre une nature reliée par le principe de « créativité » et un univers pluriel en « concrescence », de l’atome à Dieu. Il révèle un sujet relationnel, animé par le jeu des « sentirs ». Restituant aux êtres leur actualité propre, la métaphysique de Whitehead invite ainsi à concevoir une autre anthropologie morale, politique et historique.
L’Art du Comprendre propose à ses lecteurs de mieux pénétrer une pensée inventive dont peut s’emparer une époque en quête de renaissance.

Ont participé à ce volume : R. Daval, D. Debaise, J.-Cl. Dumoncel, M. Elie, Ph. Forget, J.-L. Gautero, A. Kremer-Marietti, P. Loptson, C. Maupin, C.-R. Samama, M. Taleb, L. Vanzago, D. Vernant et M. Weber

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , , .