Arthur Schopenhauer : Le monde comme volonté et représentation

Tome I : L’œuvre de Schopenhauer reste en France encore largement méconnue. Disséminée en de multiples opuscules de philosophie digeste et d’aphorismes divertissants, elle a ainsi vu son unité malmenée au gré des publications tronquées. La parution d’une traduction inédite du Monde comme volonté et représentation offre ainsi l’occasion de reporter l’attention sur l’entreprise proprement philosophique de Schopenhauer, sur l’intention fondatrice qui unit tous ces développements éparpillés au gré des découpages éditoriaux. Le Monde est l’ouvrage dont il faut sans cesse repartir pour comprendre Schopenhauer.
Il est toujours risqué de proposer une nouvelle traduction d’un grand ouvrage. Pour le Monde, le risque est peut-être plus grand encore, puisque que l’on s’est accoutumé, en France, à entendre parler Schopenhauer dans les mots d’une traduction incomplète et datant maintenant de plus d’un siècle.
Or voilà déjà longtemps que la nécessité se faisait sentir d’offrir aux lecteurs francophones la possibilité d’accéder à une image plus moderne, et nous l’espérons plus fidèle, de la pensée du maître de Nietzsche.

Tome II : Cette nouvelle traduction et édition du Monde comme volonté et représentation a pour caractéristique de présenter, de façon évidente, l’étagement des strates successives du texte. Il ne s’agit pas simplement d’une coquetterie de philologue, mais de rendre perceptible le fait que le Monde, tel qu’il se présente aujourd’hui, est le résultat d’un long et complexe travail, qui s’est déposé en une superposition de couches textuelles. Tel est le Monde, avec son noyau (les quatre premiers livres, premiers publiés), auquel s’ajoute l’appendice sur Kant, et que les éditions suivantes ont progressivement enrichi de compléments, d’ajouts, et de corrections parfois substantielles.
Cette édition veut avant tout donner à lire Schopenhauer pour lui-même – la chose n’est pas aisée, habitués que nous sommes à regarder le Monde avec les lunettes du nietzschéisme ou du freudisme –, en renouvelant quelques habitudes de traduction et de présentation.

LE MONDE COMME VOLONTÉ ET REPRÉSENTATION [2009], trad. de l’allemand par Marianne Dautrey, Christian Sommer, Vincent Stanek. Traduction inédite. Édition intégrale. Annotations de Vincent Stanek, Ugo Batini et Christian Sommer.
TOME I. Quatre livres, avec un appendice qui contient la Critique de la philosophie kantienne, 1136 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio essais (No 522), Gallimard -étu. ISBN 9782070429059.
TOME II. Contient les compléments des quatre livres du tome I, 1216 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio essais (No 523), Gallimard -étu. ISBN 9782070396917.
Parution : 08-10-2009.

Posted in Philosophie moderne and tagged , .