Arthur Schopenhauer : Sur le besoin métaphysique de l’humanité

« L’homme est un animal métaphysique », écrit Arthur Schopenhauer, adaptant à sa manière la célèbre formule d’Aristote. Tous les hommes nourrissent une interrogation fondamentale à la perspective de leur mort, mais tous n’y répondent pas de la même façon : certains se satisfont des fables consolantes offertes par les religions, et d’autres, taraudés par l’inexplicable mystère de l’existence, questionnent incessamment le monde. Schopenhauer, qui appartient à cette seconde catégorie, offre ici une vision exigeante de la philosophie, bien éloignée de cette « philosophie pour rire » qu’il prête aux universitaires. La question classique des rapports de la philosophie et de la religion trouve chez Schopenhauer (1788-1860) un éclairage inédit et stimulant.

Posted in Philosophie moderne and tagged , .