Bergson : la perception du changement

Bergson a marqué l’importance de certains de ses « essais en conférences », en les rassemblant dans deux recueils : L’énergie spirituelle en 1919, La pensée et le mouvant en 1934. Il faut donc tout à la fois replacer ces écrits dans ses recueils (et dans l’ensemble de son œuvre) et les lire pour eux-mêmes. Dans La perception du changement, Bergson montre en quoi la limite de notre connaissance et la possibilité de la dépasser, loin d’être des problèmes abstraits et généraux, tournent autour du fait qui est au cœur du temps ou de la « durée » : le changement. L’obstacle qui nous en éloigne (source des faux problèmes de la métaphysique) une fois levé, on s’aperçoit qu’il était devant nous : c’est à sa perception, donc, qu’il s’agit de revenir.

Le présent volume s’inscrit dans l’édition critique des œuvres de Bergson, et en reprend le double principe : offrir d’abord le texte intégral de l’essai tel qu’il apparaît dans le recueil publié par Bergson le compléter ensuite par un dossier qui comprend ici une introduction spécifique, de nombreuses notes historiques et philosophiques, ainsi que les variantes éventuelles du texte, une série originale d’index, une anthologie des « lectures » majeures, et une bibliographie.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .