Cahiers Gaston Bachelard n° 10 : Résonances bachelardiennes dans la philosophie française

Ce numéro 10 des Cahiers Gaston Bachelard est consacré à la postérité de Bachelard dans la philosophie française. Postérité directe d’abord, chez des auteurs qui ont revendiqué la filiation bachelardienne, au premier rang desquels se trouve Georges Canguilhem, suivi à son tour par Gilles-Gaston Granger et François Dagognet. Chez d’autres auteurs que les héritiers directs de Bachelard enfin, on peut aussi déceler une certaine continuité de problématiques et de préoccupations philosophiques, à côté de travaux et d’explorations qui proviennent d’autres sources. Ainsi chez Michel Serres, chez Paul Ricoeur ou chez des sociologues comme Bourdieu et Passeron.
D’autres noms auraient pu sans difficulté être ajoutés à cette liste des descendants, directs ou indirects, qui ont maintes fois signalé leur dette envers Bachelard, à la fois sur le plan de la méthode et sur celui des objets. Soulignons toutefois qu’il ne s’agissait pas de publier une étude exhaustive, mais plutôt de déceler des résonances mettant en évidence la fécondité de l’épistémologie bachelardienne et de sa philosophie de l’image en soulignant que la postérité de ce philosophe pouvait s’étendre à des champs d’analyse en apparence éloignés des siens

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .