Charles Ramond : René Girard. La théorie mimétique, de l’apprentissage à l’apocalypse

La « théorie mimétique », cœur de la pensée de René Girard, a connu ses derniers développements avec l’ouvrage de 2007 Achever Clausewitz. Englobant maintenant l’ensemble du champ anthropologique, de « l’apprentissage » par imitation à la menace de « l’apocalypse » nucléaire, en passant par les variations infinies du « désir mimétique », elle ne pouvait manquer d’entrer en rivalité avec d’autres grandes hypothèses.
Le présent recueil confronte ainsi, de façon inédite, la théorie mimétique avec les théories de la reconnaissance et de l’empathie (Honneth, Spinoza, Smith), l’existentialisme phénoménologique (Sartre), la doctrine théologico-politique de Juan Donoso Cortés, la théologie paulinienne de la foi, et l’autre catastrophisme de Günther Anders. Une contribution majeure à l’épistémologie des sciences humaines.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .