Christian Cavaillé : Parti pris du réel

En prenant le parti du réel malgré tout, en faisant le pari qu’il ne se réduit pas à “la force des choses” et à l’imposante “réalité”, l’ouvrage tente à la fois de décrire des choses perçues et vécues (pinces à linge, pendule, miroir, écrans, pressoirs, stylo-crayon…) et de faire apercevoir en elles le réel universel, le réel intraitable, imparable et intotalisable.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged .