Christophe Perrin (dir.) : Qu’appelle-t-on la pensée ? Le philosopher heideggérien

Heidegger étant avant tout et surtout un pédagogue, qu’enseigne-t-il? Non pas la philosophie : Heidegger en déclare « la fin » – non pas à la fin de sa carrière, mais à son début, les « tâches entièrement nouvelles qui n’ont rien à voir avec la philosophie traditionnelle » devant lesquelles il estime se trouver le faisant prévenir d’emblée qu’« il ne faut même pas s’attendre à de la philosophie » avec lui. Non pas à philosopher : Heidegger en dénonce plus d’une fois « le danger » – non pas le « bon et salutaire danger » du concurrent quin parce qu’il poursuit la même fin que soi, marche sur la même voir, mais le « danger mauvais et trouble » de l’opposant qui, parce qu’il se dresse sur la route, déroute forcément. Non, ce que Heidegger donne à apprendre, c’est à penser, en sorte que ce qu’il donne à penser, c’est la pensée, dans sa différence d’avec la philosophie.

Zeta Books – Zeta Books
260 pages – 13 × 20 cm
ISBN 978-606-8266-82-4 – décembre 2014

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , , .