Emile Durkheim : L’éducation morale

« Si j’ai pris pour sujet de cours le problème de l’éducation morale, ce n’est pas seulement en raison de l’importance primaire que lui ont toujours reconnue les pédagogues, mais c’est qu’il se pose aujourd’hui dans des conditions de particulière urgence. En effet, c’est dans cette partie de notre système pédagogique traditionnel […] que l’ébranlement est peut-être le plus profond, en même temps qu’il est le plus grave car tout ce qui peut avoir pour effet de diminuer l’efficacité de l’éducation morale, tout ce qui risque d’en rendre l’action plus incertaine, menace la moralité publique à sa source même. Il n’est donc pas de question qui s’impose d’une manière plus pressante à l’attention du pédagogue. »

L’éducation morale est le premier cours de Durkheim donné à la Sorbonne sur la science de l’éducation en 1902-1903. Il illustre l’affirmation d’Halbwachs pour qui « la sociologie n’a pas été admise d’emblée à la Sorbonne, mais elle s’y est introduite par la porte étroite de la pédagogie. » Posant que tout fait moral est d’abord un fait social, Durkheim fait de l’éducation le principal vecteur d’une morale envisagée comme une tradition à transmettre, à s’accaparer et à renouveler et l’éducateur est son instrument.

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , .