Eric Dufour : Paul Natorp De la Psychologie générale à la Systématique philosophique

Cette étude, la première en France sur la philosophie de Natorp (1854-1924), met en évidence sa spécificité et son évolution.
Sa spécificité : Natorp est le seul des néokantiens de l’école de Marbourg à bâtir, au sein de la théorie de la connaissance, une psychologie dont la version définitive, intitulée Psychologie générale, paraît en 1912. Il s’agit d’en établir la configuration, de montrer comment elle se situe relativement à la psychologie scientifique en plein essor et de mettre en évidence l’importance qu’elle a eue dans la constitution de la phénoménologie. La psychologie critique de Natorp est d’abord une méthodologie qui s’interroge sur les conditions d’une connaissance scientifique des processus cognitifs. Elle est ensuite une méthode, la méthode de reconstruction du subjectif à partir de ses objectivations, qui s’oppose à la réduction husserlienne prétendant s’appuyer sur une donation et retrouver une immédiateté subjective pourtant définitivement perdue.
Son évolution : Natorp se détourne en effet après la première guerre mondiale de la philosophie marbourgeoise, parce que celle-ci construit sa théorie de la connaissance sur des présupposés ininterrogés et réduit le donné à la pensée du donné. Il en vient à considérer, avec ses derniers textes et dans une perspective qui influencera Heidegger, que la question fondamentale est celle de l’être. C’est pourquoi il construit une ontologie ou logique de l’être qui tente de penser l’altérité dans son immanence au logos.
Eric Dufour enseigne la philosophie à l’Université de Grenoble

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .