Frédéric Nef : La force du vide. Essai de métaphysique

De la philosophie au langage courant, la notion de vide occupe une place centrale dans la pensée contemporaine. À la fois abîme, néant, absence de matière, nihilisme moral, vide cosmique…, ses significations sont plurielles et les disciplines qui l’analysent multiples.

Ainsi, si “la nature a horreur du vide”, tout comme l’économie, qui prône l’accumulation des biens, la mystique est en revanche une pratique du vide et de l’anéantissement de soi.

Au-delà de l’examen de ces différents usages du concept de vide qu’il propose, le dessein de cet ouvrage est de défendre la possibilité d’une métaphysique, qui ne soit ni religieuse ni séparée de la politique, mais qui fasse droit à l’existence du vide. Cette reconnaissance irait à l’encontre de tous les systèmes assujettissants, qu’ils soient une domination du théologique sur le politique ou un nihilisme dénué de sens.

Directeur d’études à l’EHESS, Frédéric Nef est spécialiste des questions de logique et de métaphysique. Il a publié de nombreux ouvrages, notamment Qu’est-ce que la métaphysique ? et Traité d’ontologie pour les non-philosophes (et les philosophes), tous deux parus chez Gallimard.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .