Frédéric Serror et Herio Saboga : l’échelle de Monsieur Descartes (à paraître)

En 1648, alors que la Fronde bouleverse Paris, un curieux assassinat est commis par une puissance surhumaine. Lors de son dernier voyage dans la capitale, René Descartes se trouve mêlé à cette énigme et se voit mettre au défi d’expliquer cette force aussi prompte à agir que rapide à disparaître. Armé d’un crayon, de quelques feuillets, notre chevalier de la raison triomphante, promu détective, tente de résoudre ce mystère au cours d’une enquête criminelle où se croisent personnages réels et imaginaires. En quelques jours, parmi les médecins, les savants, les juges et la maréchaussée, il donne une leçon de philosophie active et met en œuvre l’efficacité de son doute, la puissance de ses intuitions et la finesse de ses déductions, fruits de sa fameuse méthode.
Le ton du récit, simple et épique, est celui d’un roman policier, mais des tournures de style et un vocabulaire empruntés au XVIIe siècle nous plongent dans l’atmosphère riche et troublée de cette époque. Au fil de son enquête, Descartes met sa méthode en scène plus clairement que dans n’importe quel discours.
En fin de volume, des textes choisis du philosophe permettent de prolonger l’intimité avec sa pensée.

Ecrivains et philosophes, Frédéric Serror et Herio Saboga, après avoir écrit à quatre mains et soutenu ensemble (1992) leur thèse de doctorat en philosophie politique, décident de continuer le travail en commun, cette fois en vue de l’écriture d’un roman ; L’échelle de Monsieur Descartes, initialement paru au Pommier en mars 1999.
Celui-ci sera suivi de deux autres, sous la seule plume de Frédéric Serror, Mystère Pascal (2004) et Les Hommes de Galilée (2006).

Posted in Philosophie moderne and tagged , .