Gérard Rabinovitch : De la destructivité humaine

Le moment nazi demeure une énigme dont le monde contemporain reste saisi. Mais la persistance de cette énigme ne tient-elle pas à l’insistance de la pensée sociologique et philosophique à construire le nazisme comme un monstre conjoncturel de la Modernité ? En examinant les modes opératoires du nazisme puis ceux du génocide rwandais, en soulignant la parenté entre nazisme et monde mafieux, en invitant enfin à éclairer la permanence de ce « Mal radical » à la lumière des remarques de Freud sur la destructivité, cet ouvrage montre qu’à l’irréductible noyau de barbarie qui hante le genre humain doit faire barrage un travail de civilisation fondé sur l’axe d’une éthique de la désillusion.

Posted in Philosophie Politique and tagged .