Gilbert Gérard : Le concept hégélien d’histoire de la philosophie

Hegel est le premier philosophe à avoir systématiquement développé une conception philosophique d’ensemble de l’histoire de la philosophie et à l’avoir étroitement intégrée à sa propre démarche. Cette conception se trouve exposée dans les différentes « introductions » de ses Leçons sur l’histoire de la philosophie. Le propos du présent ouvrage est de tout d’abord livrer une lecture aussi complète que possible de ces textes, étrangement délaissés par les interprètes de Hegel, alors qu’ils concernent un moment essentiel du système. Dans cette perspective, il interroge tour à tour la signification que Hegel confère à l’histoire de la philosophie, la manière dont il en délimite le champ, enfin la façon dont il conçoit les grandes articulations qui structurent son développement. Ce faisant, il propose une interprétation de l’hégélianisme qui s’écarte des perspectives habituellement reçues : celle d’un système radicalement non dogmatique dans lequel la philosophie, assumant intégralement la dynamique de son historicité constitutive, s’expérimente comme une démarche essentiellement libre et ouverte, consciente de ses limites, mais aussi, par là même, foncièrement rare, difficile et fragile.

Gilbert Gérard est professeur à l’Université catholique de Louvain où il enseigne la métaphysique et la philosophie moderne. Spécialiste de l’Idéalisme allemand et, tout particulièrement, de Hegel, ses travaux portent principalement sur la signification et la portée de l’hégélianisme dans l’histoire de la métaphysique

Posted in Philosophie moderne and tagged .