Gilbert Romeyer Dherbey : les Sophistes

Comme il y a des poètes maudits, il y eut des penseurs maudits, et ce furent les sophistes. Le nom même de « sophiste », qui signifie « savant », détourné de son sens originel, est devenu synonyme de possesseur d’un savoir faux et trompeur. Aristote, en suivant le verdict de son maître Platon, désigna le sophiste comme « celui qui a de la sagesse l’apparence, non la réalité ». Ne convient-il pas aujourd’hui, avec un simple désir de vérité historique et scientifique, de plaider pour les sophistes ? À travers les figures de Protagoras, Gorgias, Thrasymaque, Critias…, cet ouvrage s’attache à faire revivre la vie et l’œuvre de ces penseurs itinérants qui inaugurèrent le statut social de l’intellectuel moderne.

Posted in Philosophie antique and tagged .