Gilbert Simondon : Communication et information

Pour comprendre ce qu’est la communication, il faut en analyser les formes et les niveaux, car le niveau du vivant a vraisemblablement été précédé et rendu possible par un fait capital : l’existence de communications dans la nature sauvage et dans le non-vivant. Or, la communication est essentiellement liée à l’individuation : elle dépend de façon décisive, non de l’émetteur de l’information (selon la théorie de l’information classique), mais du récepteur : il faut que le récepteur soit un système non fermé en état d’équilibre métastable, c’est-à-dire dans lequel une information incidente soit susceptible d’être amplifiée ou modulée, y compris sous l’effet du hasard.
À la suite de son Cours sur la communication, les autres textes apportent des éclairages décisifs sur la façon dont, sans confusion ni réductionnisme, Gilbert Simondon unit les points de vue épistémologique, ontologique, technologique et psychologique, selon sa thématique centrale de l’individuation, afin de comprendre un type d’action au cœur des sociétés contemporaines.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .