Guillaume Morano : Introduction aux grands philosophes

Platon et Aristote faisaient de l’étonnement l’affect primitif de la philosophie. La recherche de la vérité suppose en effet la faculté d’appréhender le réel comme une énigme, elle exige que l’on consente à en accueillir l’étrangeté, loin du refuge des pseudo-savoirs constitués. Si la philosophie naît de la capacité à s’étonner, chaque philosophie a cependant un étonnement qui lui est propre. Ainsi Pascal s’étonne de l’effrayante indifférence des hommes quant à leur condition, Aristote des merveilles de la nature, Kant de l’incertitude permanente de la métaphysique, ou encore Schopenhauer de l’irréductibilité du mal. C’est
en partant de leur étonnement initial que nous présentons ici une introduction à quelques-unes des grandes pensées philosophiques
de la tradition. Destinée aux étudiants comme aux grands débutants, cette introduction invite chacun à revivre l’étonnement des philosophes, de sorte à mieux comprendre le déploiement de leurs concepts et à s’inscrire justement dans l’horizon de leur pensée.

Posted in Histoire de la Philosophie and tagged .