Isabelle Sgambato-Ledoux : Oreste et Néron – Spinoza, Freud et le mal

Comment penser le mal en excluant le libre arbitre ? Spinoza et Freud définissent la liberté par la compréhension des mécanismes produits en l’homme par la nécessité. Les lettres de Spinoza à Blyenbergh, analysées sous un éclairage freudien, permettent de construire une réponse à ce problème.
Table des matières
How can we think about evil if we exclude free will? Spinoza and Freud define freedom in terms of the understanding of mechanisms arising in a person by necessity. Spinoza’s letters to Blijenbergh, analyzed here through a Freudian lens, allow us to formulate a response to this problem.
Table of contents

Posted in Philosophie moderne and tagged , .