Jacqueline de Romilly : Le temps dans la tragédie grecque. Eschyle, Sophocle, Euripide

Les auteurs tragiques, en s’interrogeant sur le sens des malheurs qu’ils évoquent, sont appelés à exprimer toute une réflexion sur le temps. Chez les trois grands tragiques grecs, on voit cette vision évoluer, en partie sous l’influence de l’expérience politique qu’ils vivent. Ce qui était pensée théologique chez Eschyle devient, chez Sophocle, méditation sur les grandes alternances du devenir et aboutit, chez Euripide, à l’étude psychologique des émotions qui le scandent.
En suivant les affirmations générales, fréquentes chez ces auteurs, mais aussi les détails du style ou de la composition, on peut espérer arriver à une meilleure compréhension des œuvres, tout en dégageant, à travers ces tentatives, certains points de départ d’une réflexion moderne sur le temps.
Jacqueline de Romilly a enseigné à la Sorbonne; première femme professeur au Collège de France (1973-1984) et première femme élue à l’Académie des inscriptions et belleslettres, elle est membre de l’Académie française. Elle a toujours travaillée sur l’histoire des idées dans la Grèce antique.

Posted in Philosophie antique and tagged .