Jacques Ponnier : Nietzsche et la question du moi, Pour une nouvelle approche psychanalytique des instances idéales

L’oeuvre révèle ici un philosophe hanté par le conflit entre le désir d’être soi et l’exigence contraire, pour ce faire, de se conformer à un idéal que l’autre introduit en nous par une “séduction narcissique”. Victime, sans le savoir, des excès de la séduction narcissique qu’il dénonçait, Nietzsche a méconnu les principes d’une “gestion” de l’idéal qu’il avait pourtant aperçus : matière à réfléchir pour une psychanalyse à la vocation métapsychologique relancée.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .