Jean-Claude Michéa : L’empire du moindre mal. Essai sur la civilisation libérale

L’auteur se livre ici à une analyse du pessimisme fondateur du libéralisme, de sa critique de la “tyrannie du bien” qui oblige à considérer la politique idéale comme un art purement négatif, celui de définir la moins mauvaise société possible. Il offre ainsi un portrait de l’empire du moindre mal qui régit les sociétés pour le meilleur et pour le pire.

Posted in Philosophie Politique and tagged , .