Jean-Fabien Spitz : abolir le hasard ? Responsabilité individuelle et justice sociale

La crise de l’Etat providence s’alimente aujourd’hui d’un soupçon : le transfert de ressources en direction des plus défavorisés n’encourage-t-il pas les comportements irresponsables? N’est-il pas, au fond, la cause des maux qu’il prétend guérir? Pour répondre à cette accusation, certains égalitaristes ont tenté d’infléchir la théorie de la justice grâce au principe de responsabilité : oui à la compensation des inégalités dues au hasard, non à celle des inégalités qui sont la conséquence de choix différents. La justice sociale résiderait donc dans une neutralisation du hasard qui laisserait en revanche les individus assumer la responsabilité de leurs options personnelles. Les difficultés insurmontables auxquelles se heurte cette suggestion indiquent cependant qu’il convient de l’abandonner et qu’une société juste prétend, non pas traiter chacun en fonction de ses actes, mais garantir à tous les bases d’un fonctionnement autonome

Posted in Philosophie Politique and tagged .