Jean-Paul Dollé : La joie des barricades

En mai 68, il se passe quelque chose qui n’a pas encore reçu de nom. De quoi s’agit-il ? Révolution ? Révolte ? Crise ? Simulacre de révolution ? Mascarade ? Cirque ? « Chienlit » ? Cet embarras à nommer a sans doute quelque rapport avec les avalanches commémoratives qui se déclenchent, avec une étonnante régularité, tous les dix ans. Ce que l’on ne peut pas assimiler ou comprendre, on le commémore…
Mai 68 instaure une coupure temporelle inouïe et tranche radicalement sur tout ce qui précédait. Mai 68 a changé le temps. Rien de tragique, rien de pathétique, rien d’irrémédiable, et pourtant quelque chose d’irréversible : une joie… Une joie a explosé.
Des femmes et des hommes de tous les milieux, de tous les âges, aux sensibilités les plus diverses, se sont retrouvés autour du mot « révolution » et ont réveillé le mythe des barricades. Du fond de l’histoire des révolutions populaires, un acteur est revenu habiter la ville : le peuple.

Posted in Philosophie Politique and tagged .