Julie Casteigt (dir.) : Maître Eckhart

Où en sont aujourd’hui les études au sujet de Maître Eckhart (1260-1327), frère prêcheur et maître en théologie de l’université de Paris, dont plusieurs propositions ont été condamnées par le pape Jean XXII dans la bulle « In agro dominico » ? De la variété et de la richesse des directions de recherche actuelles, ce volume en propose, conformément à l’esprit de la collection, une sélection. Quatre perspectives principales se dégagent. La première concerne les questions métaphysiques et théologiques majeures — Dieu, l’Un, la Trinité, les transcendantaux — ainsi que la théorie de l’intellect. La deuxième regroupe les questions spirituelles, morales et anthropologiques soulevées par la réflexion eckhartienne. Une troisième s’intéresse aux auteurs auxquels les textes d’Eckhart ouvrent, que ces auteurs précèdent ou suivent chronologiquement le maître thuringien : Plotin, Maïmonide, le « Liber de causis » et l’idéalisme allemand, Heidegger, Derrida ou encore les études comparatistes de Shizuteru Ueda avec le bouddhisme zen. Une quatrième manière de lire ce recueil consiste à suivre la distinction et la complémentarité de l’œuvre latine et de l’œuvre allemande de Maître Eckhart avec les différents problèmes herméneutiques et doctrinaux qu’elles posent. Que chaque lecteur puisse trouver à son gré, à travers les différences d’approches et de voix, ses propres chemins pour entrer dans l’œuvre de Maître Eckhart. [Julie Casteigt]

Posted in Philosophie médiévale and tagged , .