Julien Servois : Lola Montès (M. Ophuls, 1955) Analyse d’une œuvre

Lola Montès, un chef d’œuvre maudit? Pour les uns, le dernier opus de Max Ophuls est l’un des plus grands films de l’histoire du cinéma. Pour les autres, c’est un film raté, ésotérique et futile. Nous montrerons que la principale difficulté de Lola Montès tient en fait à sa dimension réflexive : Ophuls semble en effet moins s’intéresser à la vie de la célèbre danseuse qu’à la représentation de cette vie. Autrement dit, un film qui oscille entre un simple jeu formel et une critique allégorique du star-system – et qui, partant, interroge les limites du cinéma classique.

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , .