Kostas Axelos : ce qui advient, fragments d’une approche

Il y va principalement de ce qui advient et non pas de tel ou tel advenir, de tel ou tel devenir ou du devenir en général. Le même advenir contient les possibilités de différencier ce qui advient. Advenu, advenant et à venir, en chacun de ses lieux, en chacun de ses moments, il reste non-dit, impliqué dans le vide et l’impliquant, animant le dire et l’agir qui également le façonnent.
Ce qui advient se tient aussi lié avec toutes nos actions et nos omissions quotidiennes et transquotidiennes, la fiction lui prêtant ses vêtements qui finissent par faire corps avec lui.
Depuis les temps immémoriaux, sans le savoir ou sciemment, l’humanité cherche le secret de l’« être » et l’enjeu du « devenir ». Des maîtres-mots agissant furent prononcés et suivirent leur cours. L’advenir lui-même ne peut pas être surplombé ni dans le présent ni dans le futur. Il provoque et inclut questions et réponses, interprétations et actions qui restent toutes en suspens.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .