La philosophie naturelle de Robert Boyle

Robert Boyle (1627-1691), membre fondateur de la Royal Society de Londres, est une figure emblématique de la philosophie anglaise moderne. Héritier de Bacon et des alchimistes, celui qui aimait se donner le nom de Sceptical Chymist ou de Christian Virtuoso entremêle expériences de laboratoire et discours apologétiques. A travers ses débats avec Hobbes, More, Huygens ou Spinoza, son principal souci reste de mettre la méthode expérimentale au service des théories mécanistes : Boyle contribue ainsi largement aux progrès scientifiques et techniques de l’âge classique.
On redécouvre aujourd’hui l’originalité de sa « philosophie naturelle ». Le présent volume, réunissant des contributions de spécialistes internationaux, propose ainsi pour la première fois en France une étude complète de cette œuvre éclectique et complexe.

Avant Propos par Michel Malherbe.
Ont collaboré à ce volume : Peter R. Anstey, Cédric Brun, Geneviève Brykman, Fabien Chareix, Antonio Clericuzio, Myriam Dennehy, François Duchesneau, Rémi Franckowiak, Évelyne Guillemeau, Philippe Hamou, Hiro Hiraï, Michael Hunter, Bernard Joly, Harriet Knight, Luc Peterschmitt, Lawrence M. Principe, Charles Ramond, Jean Terrel, Catherine Wilson, Hideyuki Yoshimoto

Posted in Philosophie moderne and tagged , .