Magdalene Thomassen : Traces de Dieu dans la philosophie d’Emmanuel Levinas

La question de Dieu dans la philosophie d’Emmanuel Levinas est notablement complexe. D’une part, elle ne cesse de la traverser, d’autre part, elle s’y retrouve à peine explicitée. Cette complexité se révèle surtout dans la plurivocité de la notion de « trace » indissociable du sens que le mot « Dieu » y acquiert. La densité tripartite de cette notion, inscrite dans le « visage d’autrui », dans la « passivité du sujet » et dans le « dire prophétique », donne à penser Dieu comme absence-présence d’une transcendance radicale ; celle-ci, à même sa séparation absolue, affecte l’immanence et s’incarne comme intelligibilité première. Aussi est-ce l’événement de « la trace » en ces trois modalités, tel qu’il pénètre l’oeuvre de Levinas, que la présente étude cherche à examiner.

L’auteur :
Magdalene Thomassen, docteur en philosophie (Sorbonne-Paris IV et Institut Catholique de Paris), est professeur à l’Université VID-Diakonhjemmet à Oslo (Norvège) et l’auteur de plusieurs articles sur Levinas et sur la phénoménologie contemporaine

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , , .